Commerçants-adhérents

Le Camélia

Le Camélia 2

 le Camélia

Poussez sans plus attendre la porte du « Camélia », restaurant étoilé à l’univers très tendance. Façade transformée, cuisine ouverte, table du chef, bar, noblesse et élégance des matières et des couleurs !

Tout y est ! la cuisine de Thierry et l’accueil d’Elisabeth !

7 quai Georges Clémenceau 78380 Bougival

Plan d’accès
01.39.18.36.06 – site internet
 

👨‍🍳 RECETTE Suprême de volaille à l’ail des ours et petits légumes

Un repaire de « toqués »

Avant que Jean Delaveyne n’achète en 1958 une auberge en ruine pour en faire le Camélia, l’endroit était déjà couru au XIXème siècle par une élite de gastronomes. L’esprit de ce lieu inspire aussi de nombreux artistes, peintres impressionnistes et écrivains comme Alexandre Dumas, qui s’est autant passionné pour la cuisine que pour l’illustre « Dame aux Camélias » qu’il rencontra ici.
Avec une première étoile obtenue par Jean Delaveyne en 1963 et une seconde en 68, la réputation du lieu n’est pas démentie et le Tout Paris s’y presse. En cuisine, de nombreux chefs aujourd’hui connus et reconnus y ont fait leur classe, comme Michel Guérard, Alain Senderens, Joël Robuchon, Jacques Chibois, Bernard Loiseau, Roland Durand… La liste est longue !
En 2003, c’est au tour de Thierry Conte, actuel propriétaire des lieux, d’obtenir une 1ère étoile au Michelin, renouvelée en 2008, et c’est aujourd’hui toute la quintessence d’un art culinaire ressuscité que vous retrouvez à cette grande table bougivalaise.
Une cuisine néo-traditionnelle inventive« La cuisine est un art, et le cuisinier un artiste, car il peut exprimer ce qu’il ressent, ce qu’il est réellement » déclare Thierry Conte qui puise son inspiration dans la somme de ses expériences. Et c’est toute la subtilité gustative d’une cuisine savoureuse et de caractère, réinventée en permanence au gré de produits du marché, qui se retrouve dans ses plats concoctés avec passion.

Alors, bien sûr, on se laisse tenter …. Et plutôt deux fois qu’une !

UN CHEF ETOILE

le camelia chef

« La cuisine est un art, et le cuisinier un artiste, car il peut exprimer ce qu’il ressent, ce qu’il est réellement ». Ces mots, ce sont ceux de Thierry Conte, le chef du CAMELIA qui a conservé son étoile décernée par le prestigieux guide Michelin. Installé depuis 2001 sur les bords de Seine dans le fameux restaurant autrefois tenu par Jean Delaveyne, il perpétue la tradition de l’excellence au côté de sa
femme Elisabeth, patissière rencontrée dans les cuisines de la Tour d’Argent.
S’il refuse de décrire sa cuisine, Thierry Conte admet toutefois que la mémoire du goût vient de l’enfance. Une enfance passée en cuisine auprès de sa mère qui influence donc ses créations culinaires.
Aussi loin qu’il puisse se souvenir, Thierry Conte a toujours voulu être cuisinier. Véritable petit commis lors des réunions familiales qui pouvaient compter jusqu’à 30 invités, sa voie était toute tracée : premiers pas dans le restaurant d’un ami de ses parents où il découvre les joies de la plonge et des conserves du potager, puis l’école hôtelière de Besançon et les cours de cuisine de Mr André. Diplôme
en poche, il rejoint la capitale où il accumule les expériences auprès des grands chefs comme Dominique Bouchet, Joël Robuchon, Gérard Boyer, Marc Meneau et leurs trois étoiles, en passant par la Tour d’Argent durant quatre années, sans oublier sa meilleure formation, le service militaire qu’il passera… aux fourneaux !
Grand voyageur, ses expériences aux Etats-Unis, en Nouvelle-Calédonie ou encore au Japon lui ont apporté une plus grande ouverture d’esprit, mais surtout une passion pour les desserts fruités au miel dont il s’est fait le spécialiste. « La cuisine est une somme de connaissance que l’on retire de toutes ses expériences. Elle a ceci d’extraordinaire, elle offre tant de possibilité que l’on peut faire des essais, créer des nouveaux plats tous les jours. » Un credo qu’il applique tous les jours dans son restaurant où il n’est pas avare de coups de gueule !
Si sa première étoile obtenue en 2003 fut une véritable surprise, un moment inoubliable, Thierry Conte ne ressent aujourd’hui pas de pression particulière. Il considère l’étoile comme un nouveau challenge, une motivation supplémentaire : « la cuisine est un éternel renouvellement, je ne peux pas me relâcher. Conserver son étoile est certes une satisfaction, une reconnaissance, mais elle n’est pas un objectif en soit. »
Sa plus belle récompense ? D’anciens clients du Camélia qui reviennent petit à petit goûter avec délice les plats de cet amateur de poulet rôti…

 

Dans la même rubrique

Inscription à la newsletter

Dernière Vidéo

La météo à Bougival

Aujourd'hui samedi 26 mai
  • 16° C
    Couvert
    Couvert
  • voir l'article en Anglaisvoir l'article en Russe
    voir l'article en Français