LA BELLE ÉPOQUE DES CANOTIERS

bal canotiersLes guinguettes parisiennes sont devenues dès le XVIIIe siècle la nouvelle distraction des Parisiens, des lieux de réjouissances populaires. Au XIXe siècle, le développement de l’industrie entraîne une poussée démographique vers les grandes villes. Paris s’étend sur les communes limitrophes et absorbe les guinguettes intramuros. Pour échapper à l’octroi, impôt obligatoire sur toutes les marchandises qui passaient l’enceinte de la capitale, certaines, quand elles ne ferment pas, vont s’installer en banlieue.

La première ligne de chemin de fer « Paris-St-Germain » (1837) va favoriser l’installation de ces guinguettes sur nos bords de Seine aux couleurs chatoyantes. Les « trains du plaisir » vont devoir se plier aux flux de cette clientèle parisienne venue découvrir de nouveaux loisirs. Quant aux bateaux-omnibus, ils  embarquaient, en fin de semaine, une foule hétéroclite.

Le Bal des Canotiers à Bougival, la Grenouillère à Croissy, la Maison Fournaise à Chatou deviennent alors des lieux à la mode, pour la détente et le plaisir…  (Lire aussi : l’Age d’or de Bougival)danse à bougival renoir

L’histoire des guinguettes est intimement liée aux loisirs populaires, aux dimanches au bord de l’eau et aux activités nautiques : canotage, joutes, concours de bateaux fleuris, pêche, baignade… On s’adonne aux jeux de foire, on y danse la valse, la polka et, plus tard, le musette au son de l’accordéon. On y déguste la friture d’ablettes, la matelote d’anguilles…On y passe une journée de divertissements en famille, entre amis. Parfois aussi, on y cherche l’aventure galante.

Un art de vivre qui a inspiré de nombreux artistes : peintres, écrivains, cinéastes, photographes, auteurs, compositeurs de chansons…

Dès 1870, en aval du pont de Bougival, un bal était organisé tous les dimanches soirs. Un hangar en bois faisait office de guinguette et la place était décorée de treilles et de lanternes chinoises.Ce lieu de divertissement était très fréquenté et a connu un succès foudroyant. Plus tard, en amont de la pile du pont, une guinguette a été créée et a fonctionné tant bien que mal jusqu’en 1939.

Renoir  fréquentait souvent ce bal qu’il a représenté dans une toile célèbre : « Danse à Bougival ». 

Ecoutez l’audio-guide et téléchargez l’application GEO découvertes sur votre mobile

 

LE BAL DES CANOTIERS AU XXIe siècle 

Bougival a déjà organisé quatre  « Bals des Canotiers ».