Autrefois, les sentes permettaient d’accéder à pied aux lieux-dits ou quartiers et de les relier au bourg.
Elles se présentent comme des chemins étroits, qui s’immiscent entre les maisons, les haies arbustives ou les murs de clôture, et permettent de parcourir à pied le village de manière totalement différente de ce que
proposent les voie urbaines.
A Bougival il est très courant de trouver des sentes piétonnes à forte pente qui grimpent sur les coteaux. Elles sont accompagnées parfois par des hauts murs en pierre.
Aujourd’hui, si elles sont le support des mobilités douces du quartier, elles ont un rôle à l’échelle de la ville, celui de redonner place au piétons.